THÈME 1 :
LES OCÉANS ET LA BIODIVERSITÉ

L’urgence à agir pour protéger les océans et la biodiversité est partagée par tous, mais nombreux sont les dangers. Le commerce mondialisé règne sur les mers, la pêche intensive épuise certaines ressources, les pollutions multiples se répandent massivement et flottent à la surface et au fond de nos océans…

L’objectif n’est pas de recenser uniquement ces problèmes, mais de tenter d’en comprendre les causes et d’avoir conscience de leurs conséquences sur les océans et la biodiversité.

Nous apporterons également un éclairage sur ces acteurs qui agissent pour préserver cette vie aquatique.

Thème 1 : Les océans et la biodiversité

Télécharger le dossier pédagogique

4 niveaux d'enseignements

Importance des océans et de la biodiversité

Armel Le Cléac’h est un skippeur que l’on ne présente plus ! Ce navigateur passionné qui aime la solitude de l’océan, est aussi un défenseur de la planète bleue, un témoin de ce milieu marin, de sa richesse et de sa fragilité.

Il a énormément de belles expériences à partager en tant que témoin et sentinelle de ce milieu aquatique. Il nous livre également ses observations pour nous alerter, nous faire prendre conscience de la beauté des océans mais aussi des dangers qui les guettent.

Ingénierie, sciences et techniques

On fait souvent le parallèle entre ces trimarans, géants des mers aux caractéristiques techniques hors du commun, pouvant atteindre des vitesses impressionnantes et les voitures de course et plus précisément les Formules 1.

Il y a effectivement à bord de ces bateaux une grande somme de technologies embarquées, une diversité de matériaux utilisés pour leur réalisation…. qu’Armel le Cléac’h va nous faire découvrir : Comment s’orienter ? À quoi sert tel ou tel instrument de bord ? Comment et quand déclencher une balise de détresse ?  Comment optimiser sa préparation avant une course en solitaire ?

La visite guidée du bateau faite par un professionnel comme Armel et sa vision sur l’avenir de ces bateaux sont vraiment passionnantes.

Énergies, vie et contraintes à bord lors des courses au large

La voile et les régates sont peu néfastes pour les océans et les écosystèmes qui s’y développement ! Armel peut nous affirmer cela car son bateau est quasi autonome et utilise toutes les ressources énergétiques possibles pour son fonctionnement. Quelles sont ces ressources ? Comment sont-elles captées et dans quels buts ? .. autant de questions sur lesquelles Armel pourra nous éclairer.

Par ailleurs, la vie à bord lors d’une course au solitaire, nécessite de bien organiser les plages de sommeil, de gérer au mieux son alimentation pendant la course, d’apprivoiser son stress, de faire seul les bons choix techniques et de stratégie dans des laps de temps assez courts !

Embarquez sur le trimaran Banque Populaire XI pour mieux comprendre cette vie de marin solitaire !

Armel le Cléac’h, son parcours, son avenir, ses futurs défis

Armel Le Cléac’h semble impassible mais à l’intérieur de ce skipper bouillonne une multitude de nouveaux projets techniques pour améliorer sans cesse son bateau et le rendre plus performant, plus écoresponsable aussi…. Il pense fort, très fort également à de nouveaux défis sportifs à relever et il est sans cesse poussé par une envie féroce d’en découdre car il est avant tout un compétiteur.

La paisibilité de façade de ce marin cache « un chacal », surnom qui lui a été donné il y a de nombreuses années déjà, et qui le caractérise bien en course : obstiné, ne lâchant rien, et toujours tourné vers sa proie, la victoire !

Hormis la Route du Rhum 2022, Armel se prépare intensément pour un tour du monde avec son Ultim, trimaran géant des mers, qui lui permettrait de le boucler non plus en 74 jours comme lors du Vendée Globe 2017 mais en 42/44 jours environ !